Nos guides d'achat du petit électroménager de cuisine

Comment choisir son extracteur de jus vertical

Comment choisir son extracteur de jus vertical
Ecrit part Déborah ATTIAS

Le petit électroménager culinaire est un secteur qui évolue sans cesse. En effet, cela est rendu possible grâce à l’imagination et le talent des constructeurs. Il faut qu’on en a fait du chemin depuis l’apparition des premiers appareils du genre dans les années soixante. Aussi, si vous ne connaissez pas encore les vertus de l’extracteur de jus vertical, nous vous invitons à les découvrir. C’est pourquoi, dorénavant, vous allez  pouvoir vous vanter auprès de vos proches. Vous savez faire la différence avec tout ce qui existe déjà !

Le morphologie de votre appareil

Cela peut varier entre cinq et sept kilos. Pour ne pas risquer de casser votre extracteur de jus vertical, pensez à vérifier s’il possède des pieds antidérapants. Avec ou sans ventouses, ce n’est pas ici le débat.

La seule question qui vaille c’est est-ce que mon plan de travail va supporter une telle charge ? Surtout si d’autres appareils sont déjà posés dessus. Heureusement, les constructeurs font bien attention à cela et ne chargent pas trop l’appareil de choses inutiles.

Les autres critères d’achat à vérifier

La puissance

Une fois n’est pas coutume. Ce n’est pas la première chose à analyser pour juger de la performance de votre extracteur de jus vertical. Même si celle-ci est en dessous des 400 watts, vous ne devez pas vous en faire.

Vive la rotation

Cette fois, vous devez absolument enregistrer cet élément avant de poursuivre la lecture de la notice. Plus le nombre de tours par minute sera élevé, plus nous pensons que l’extracteur de jus vertical sélectionné est de bonne qualité. Aussi, dans notre étude comparative consacré à cette thématique, nous avons trouvé quatre modèles qui vont de quarante à soixante-cinq. Un vrai bonheur !

Un dernier détail ergonomique

Dernier point utile. Vérifiez la longueur du cordon d’alimentation. S’il fait moins d’un mètre et que vous avez une petite superficie, ça peut encore passer. Si ce n’est pas le cas, attention aux faux-contacts ou aux coupures intempestives de courant.

Cela serait dommage que le processus s’arrête surtout si vous en train de confectionner de délicieux smoothies ou laits végétaux.

Les accessoires les plus fréquents de  l’extracteur de jus vertical

Le(s) tamis

  • Pour faire du jus, l’extracteur de jus vertical est simple mais efficace

Il s’agit de la version la plus traditionnelle. Comparable à ceux vendus avec les centrifugeuses, ce petit outillage va filtrer considérablement les impuretés présentes dans l’ingrédient. Le résultat n’en sera que plus savoureux.

  • Pour réaliser des smoothies

Souvenez-vous. Pour obtenir cette boisson, vous deviez rajouter du lait à vos liquides. Or, une fois placé dans ce blender, le mélange n’était malheureusement pas toujours homogène.  Surtout si on comparait avec ceux servis en restaurant. Maintenant, avec extracteur de jus vertical, tout se passe facilement, en direct de votre appartement..

  • Que valent ces nouveaux genres ?

Pour trouver cette caractéristique, il faut aller fouiner dans les extracteur de jus vertical haut de gamme. Tout d’abord, les dernières génération possèdent le matériel nécessaire pour remplacer les turbines à glace et autres sorbetières.

Aussi, un dernier tamis devrait servir d’entremetteur entre la création des laits végétaux et le résultat obtenu dans votre gobelet. Surnommée capuchon, cette innovation marque des points dans l’esprit des consommateurs exigeants.

Pour vous aider dans vos recherches, nous vous proposons de lire notre avis sur cet incroyable extracteur de jus vertical.

QUID des contenants offerts par le constructeur

Indispensables, ces petits récipients devraient vous aider à recueillir ou à déguster la boisson obtenue avec votre extracteur jus vertical. Par contre, rien ne vous empêche de les recycler et de vous servir plus souvent. Cela fera des économies de temps et d’argent !

  • Quel est le revêtement idéal ?

En toute logique, c’est le plastique qui est le plus prisé. Peu cher et donc économique, sa couleur incolore devrait arriver à faire gagner du temps.

  • Doivent-ils être gradués ?

Ce n’est pas une obligation mais il faut reconnaître que c’est appréciable. En effet, c’est toujours bien d’arriver à doser la quantité de jus obtenu sans avoir à sortir le verre doseur ou la balance de cuisine.

Un fonctionnement facile

Le bec verseur

Souvent en acier inoxydable, ils sont très solides. Revêtus ainsi pour éviter la corrosion, plus aucune goutte ne viendra perturber son mécanisme. En ce qui concerne les résidus et autres pépins, ils sont confondus avec la pulpe et versés dans un contenant à part. Ma-gi-que !

L’alliance de la cheminée et du poussoir

La procédure est aussi simple qu’un jeu d’enfant. La première étape consiste à mettre vos fruits ou vos légumes et autres ingrédients dans la cheminée. Ceci étant dit, nous vous recommandons de les pré-découper avant avec ce genre de râpe à légumes électrique.

Dès que les ingrédients sont prêts, c’est l’heure de la seconde partie. Il vous suffit d’actionner la machine. Maintenant, il faudra vous munir du poussoir. Un vrai moment de délice vous attend.

La pièce-maîtresse : la vis

C’est elle qui va donner les ordres à la rotation. Qu’elle soit sans fin ou à hélice, on adore !

Des accessoires complémentaires

La brosse de nettoyage

Dans un premier temps, si n’avez pas de lave-vaisselle chez vous, c’est l’idéal. Ensuite, précisons que la majorité des éponges sont abrasives. Donc, à plus ou moins long termes, elles risquent de détériorer le mécanisme de votre extracteur de jus vertical. Vu le prix que vous l’avez payé, avouez que cela serait dommage ! Enfin, en ce qui concerne la paille de fer, c’est le choix le pire qui existe ! Elle va rayer le revêtement de l’appareil.

Aussi, les poils de la brosse fournie sont étudiés pour venir à bout de choses dont vous ne soupçonniez même pas l’existence jusqu’à lors.

Le livret de recettes

Parfait pour ceux qui n’ont pas d’inspiration, ce petit cahier répertorie un panaché d’astuces pour amortir votre extracteur de jus vertical. Donc, il est encore mieux que la notice. De fait, il devrait devenir votre fidèle commis en toutes circonstances.

Bien choisir la garantie de votre extracteur de jus vertical

Bien entendu, cela va différer en fonction du revendeur chez qui vous l’avez acheté votre extracteur de jus vertical. Aujourd’hui, tout le monde se méfie de l’obsolescence programmée. Vous savez ce principe qui veut que dès qu’on sert d’un appareil au-delà de la date de garantie légale, il tombe en panne.

Souvent, c’est un détail qui peut revenir affreusement cher dans le budget des familles. Donc, cela peut nous dégoûter à vie d’investir dans un modèle qui tombe en panne au moindre pépin (c’est le cas de le dire !)

Donc, en ces temps de crise économique et de lutte contre le gaspillage alimentaire, les marques rivalisent d’ingéniosité pour se démarquer et vous souscrire chez elles.

Pour commencer, sachez que la durée minimum d’engagement est d’un an. Après, cela varie. Voici ce que notre équipe de testeurs a observé le plus fréquemment.

Il en existe trois sortes

  • En quoi consiste la version lambda ?

Vous connaissez le principe du satisfait-remboursé ? D’abord fixé à maximum un mois, soit trente jours, vous avez largement le temps de le tester pour voir s’il convient. Or, nous vous recommandons de bien lire les conditions valables de cette offre. En effet, il serait dommage de ne pas en profiter, surtout si, en cas de mécontentement, vous devez le retourner.

  • Que vaut celle des pièces-détachées ?

Souvent, quand notre extracteur de jus vertical tombe en panne, on nous dit n’importe quoi. L’argument le plus fréquent est qu’il s’agit d’un petit morceau de l’appareil qui est usé. Ainsi, lorsqu’on souhaite le changer, on se rend compte que la pièce en question est rare. Donc, soit elle n’existe plus ou bien qu’elle coûte aussi cher que l’appareil en tant que tel.

Heureusement, certaines marques jouent le jeu avec le consommateur. Aussi, ils décrètent que quelque soit la panne ou la petite vis manquante, ce n’est plus cause à stress. En effet, elle s’engage à vous la retrouver et à vous la remplacer. On adore !

Pendant quinze ans, plus de soucis à se faire. Dis donc, toutes les autres marques devraient en prendre de la graine !

  • Le moteur est à part donc il mérite toute votre attention et vigilance

Quand nous avons découvert ce modèle d’extracteur de jus, nous avons été sous son charme presque tout de suite. De plus, en découvrant que son moteur était garanti à vie, nous avons décidé de vous en parler !

Comme vous avez pu le constater, notre équipe est vraiment fan de l’extracteur de jus vertical. Il y a encore quelques mois, nous abordions la version horizontale. Donc, maintenant, vous avez les cartes en main. En effet, c’est à vous de comparer ces deux guides d’achat et de voir celui qui correspond le mieux à vos besoins nutritionnels.

De fait, pour survivre, l’organisme a besoin d’une part de sucre mais aussi de vitamines. Par conséquent, ce sont les fruits ou les légumes qui en possèdent le plus. C’est pourquoi, au lieu d’acheter une version qui contient des choses indigestes (épaississants, colorants et autres) du supermarché, réalisez-les vous même.

Depuis le confinement, le fait-maison a le vent en poupe. En effet, la satisfaction de présenter le résultat obtenu à sa famille ou ses amis voudra tous les investissements financiers du monde. Enfin, qu’attendez-vous pour investir dans l’un de ces quatre extracteur de jus vertical ?

A propos de l'auteur

Déborah ATTIAS

Bonjour à tous et à toutes, moi c'est Déborah !

Malgré la petite superficie de mon appartement parisien, je voue un véritable culte à tout ce qui concerne la cuisine. Aussi, j’ai décidé de partager mes trouvailles avec vous ! Elles prendront la forme de tests, comparatif de trois, quatre ou cinq produits ou encore guides d’achat.

En somme, je vous dis tout ce que vous avez voulu savoir sans jamais avoir osé le demander !

A vos marques !  Êtes-vous prêt à vous régaler ? Alors...cuisinez !

Laisser un commentaires